Liens de la barre de menu commune

Les ministres chargés des services sociaux publient le septième rapport d’étape sur la Prestation nationale pour enfants

Information archivée dans le Web
Information identifiée comme étant archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle n´a pas été modifiée ni mise à jour depuis la date de son archivage. Les pages Web qui sont archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez la demander sous d´autres formes. Ses coordonnées figurent à la page « Contactez-nous »

OTTAWA (ONTARIO), le 30 mai 2007 - Les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux responsables des services sociaux sont heureux de rendre public le septième rapport d’étape sur la Prestation nationale pour enfants1. Ce rapport, intitulé La Prestation nationale pour enfants – Rapport d’étape 2005, démontre que la Prestation nationale pour enfants (PNE) améliore le bien-être économique de familles à faible revenu avec enfants.

« L’initiative de la Prestation nationale pour enfants constitue un outil important dans la lutte collective que nous menons contre la pauvreté des enfants, a déclaré le ministre des Ressources humaines et du Développement social et coprésident fédérale des ministres fédéral, provinciaux et territoriaux responsables des services sociaux, l’honorable Monte Solberg. Le nouveau gouvernement du Canada croit que les Canadiens et les Canadiennes devraient pouvoir s’intégrer à la population active. La Prestation nationale pour enfants aide les familles à faible revenu avec enfants en réduisant les obstacles à l’emploi. »

«  Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux sont déterminés à améliorer le quotidien des enfants canadiens issus de familles à faible revenu,  » a affirmé la ministre des Services communautaires de la Nouvelle-Écosse et coprésidente provinciale de l’initiative de la Prestation nationale pour enfants, l’honorable Judy Streatch. «  Comme la PNE laisse aux provinces et aux territoires une certaine marge de manœuvre, elle leur permet de trouver leur propre façon d’atteindre les objectifs de ce programme, soit de réduire la pauvreté chez les enfants, d’encourager les parents à trouver un emploi et à le conserver, ou encore d’intégrer les programmes gouvernementaux. Le rapport d’étape témoigne des véritables améliorations que le soutien offert par le gouvernement a permis d’apporter et continue d’apporter aux familles à faible revenu de notre pays.  »

Le rapport comporte une analyse, basée sur les seuils de faible revenu après impôt de Statistique Canada, qui compare la structure actuelle des prestations pour enfants en 2003 à ce qu’elle aurait été sans la PNE. Le rapport révèle que cette prestation a empêché 60 500 familles et 159 000 enfants de compter parmi les familles à faible revenu en 2003.

Les résultats de cette analyse indiquent qu’il y a eu, en 2003, 12,4 p. 100 moins de familles à faible revenu qu’il y en aurait eu sans la PNE. Le revenu disponible moyen de ces familles était environ 9,7 p. 100 plus élevé (soit d’environ 2 600 $).

D’un point de vue plus large, le rapport fournit aussi des renseignements sur les tendances socioéconomiques générales touchant les familles avec enfants. Le rapport indique que, même si le pourcentage des familles à faible revenu avec enfants a légèrement augmenté, passant de 11,4 p. 100 en 2002 à 11,7 p. 100 en 2003 et touchant environ 11 000 enfants, ce pourcentage est encore bien inférieur au sommet de 17,6 p. 100 qui avait été atteint en 1996.

En 2004-2005, le gouvernement du Canada a investi 8,9 milliards de dollars en faveur des familles à revenu faible ou moyen avec enfants, par l’intermédiaire de la Prestation fiscale canadienne pour enfants (PFCE). Ce montant comprend 2,9 milliards de dollars pour le Supplément de la prestation nationale pour enfants et 3,6 milliards de dollars pour la prestation de base de la PFCE, qui a été versée à 1,6 million de familles à faible revenu comptant 2,8 millions d’enfants. En 2007-2008, on prévoit que l’aide fédérale annuelle apportée grâce au système de la PFCE atteindra 9,5 milliards de dollars.

Les investissements et les réinvestissements des provinces, des territoires, des Premières nations et les autres dépenses du gouvernement fédéral dans des programmes et des services relatifs à l’initiative de la PNE offerts aux familles à faible revenu avec enfants sont évalués à 899,2 millions en 2004 2005. Ces fonds servent à financer des programmes et des services, notamment des initiatives de garde d’enfants et de garderies, le versement de prestations pour enfants et de suppléments au revenu gagné, des services à la petite enfance et des services aux enfants à risques, des prestations de santé complémentaires ainsi que des initiatives pour les jeunes.

Les objectifs de la Prestation nationale pour enfants sont de prévenir et réduire l’étendue de la pauvreté chez les enfants, de favoriser la participation au marché du travail en s’assurant qu’il soit toujours plus avantageux pour les familles de travailler, et de réduire le chevauchement des programmes et des services gouvernementaux. La diffusion régulière des rapports sur la Prestation nationale pour enfants témoigne de l’engagement des ministres fédéral, provinciaux et territoriaux responsables des services sociaux à tenir la population canadienne au courant des progrès réalisés vers l’atteinte des objectifs visés.

On peut consulter le rapport intitulé La Prestation nationale pour enfants – Rapport d’étape 2005 à l’adresse www.prestationnationalepourenfants.ca.

-30-

Pour plus de renseignements (médias seulement) :

Relations avec les médias
Ressources humaines et Développement social Canada
819-994-5559

Kristen Tynes
Conseillère en communications
Ministère des Services communautaires de la Nouvelle-Écosse
902-424-4038


1Dans ce document, les renvois aux rapports fédéraux-provinciaux-territoriaux conjoints n’incluent pas le Québec. Bien que le gouvernement du Québec soit d’accord avec les principes fondamentaux de la Prestation nationale pour enfants, il a choisi de ne pas participer à cette initiative parce qu’il souhaitait conserver le contrôle des mesures de soutien du revenu pour les enfants du Québec. Cependant, les résidents du Québec profitent de la Prestation fiscale canadienne pour enfants bonifiée et des investissements importants du gouvernement du Québec dans les services à la famille et à l’enfance dans le cadre de la politique familiale de la province.